Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Associations / adcc / L'association

Présentation

Historique

Depuis près de 30 ans, l'équitation d'extérieur se développe de plus en plus dans les différentes régions de Belgique. Le pays de Herve et sa région connaissent également l'essor de ce loisir qui n'est pas un sport d'élite. On y retrouve des cavaliers de tous âges et de tous horizons. Leur nombre croissant les a conduits à se regrouper pour certains en différentes cavaleries. Les dernières ont commencé à organiser des rallyes équestres où les participants se retrouvent pour partager de bons moments ensemble : l'amour du cheval et de la nature, l'envie de s'évader.

La structure

L'ADCC (Association pour la Défense des Chemins de Cavaliers) est composée essentiellement de cavaliers et meneurs d'attelages. Pour chaque commune de la zone couverte, l'ADCC possède un ou plusieurs membre(s) résidant dans la commune concernée.

Ceux-ci ont entre autres pour mission d'être attentifs aux chemins de leur commune et à leur évolution. Dans le cadre de la réhabilitation des chemins, ces représentants discutent avec la commune. Le ou les représentant(s) locaux font part de l'évolution du dossier lors des réunions avec les autres membres pour appliquer la meilleure politique vis-à-vis des communes afin de prendre en compte l'intérêt du plus grand nombre d'utilisateurs, c'est-à-dire : les cavaliers mais aussi les joggeurs, les VTTistes, les marcheurs, … .

L'ADCC a été formée sous la forme d'association sans but lucratif (asbl). Elle est totalement indépendante, apolitique et fonctionne sur fonds propres. Les bénéfices récoltés par celle-ci lors de sa balade annuelle ou autres organisations ne servent qu'à couvrir ses frais de fonctionnement.

Zone couverte

Actuellement la zone couverte par l'ADCC correspond environ à l'Entre-Vesdre et Meuse. Il est tout à fait possible que la zone couverte puisse être étendue à l'avenir.

Les cavaliers rencontrent les mêmes souhaits que les marcheurs, joggeurs, vététistes c'est-à-dire un revêtement souple à surface plane et à l'abri du trafic motorisé.

Conclusions

Oui, il existe encore des réseaux de chemins et sentiers intéressants au Pays de Herve et des Trois-Frontières à conserver, à améliorer et réouvrir pour le bien de tous les usagers et des générations futures.

Les cavaliers et les meneurs d'attelage y croient et l'initiative de l'ADCC contribuera certainement au développement touristique.