Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Culture / Le Réverbère / Archives / Histoire locale / Reconstitution de la bataille du Pierreux
Actions sur le document

Reconstitution de la bataille du Pierreux

Histoire et convivialité à Clermont.
Il y a deux ans, on s’en souvient, les habitants de Clermont s’étaient pris au jeu en jouant avec
brio et bonne humeur des scènes censées s’être passées dans leur village à la fin du XVIIème siècle
quand nous dépendions encore du duché de Limbourg. Habillés en Seigneurs, évêque, religieuses,
pillards, mendiants, bourreaux ou simples villageois, ce fut un bon moment de convivialité pour tous
ceux qui y ont participé. Ce sont les habitants eux-mêmes qui avaient imaginé les scènes à interpréter
dans le cadre du village.

Clermont Bataille Pierreux XVIII 1794 reconstitution

Le projet renaît aujourd’hui. En effet, en consultant les archives historiques, on constate que
Thimister et Clermont furent le lieu, en 1794, d’une bataille relativement importante puisqu'on
estime que 10.000 militaires furent concernés.
Nous sommes donc en 1794, peu après la Révolution Française. Les soldats révolutionnaires qui
viennent de libérer la France des troupes d’occupation, chassent l’ennemi à l’intérieur même de
nos territoires. La combat appelé « Bataille du Pierreux » (terres situées près de la Chaussée Charlemagne
entre Clermont et Thimister) opposa donc des Français et les Autrichiens en retraite.
Grâce à Monsieur Yves Meessen, nous avons pu retrouver, dans les archives, quelques lignes relatant
la bataille :
Battues à Sprimont, les troupes autrichiennes en retraite furent de nouveau accrochées le surlendemain,
sur l’actuelle Chaussée Charlemagne aux environs de l’emplacement de la chapelle
Saint-Sauveur.
La « Bataille du Pierreux » a donc eu lieu entre le 18 et le 22 septembre 1794 (entre la bataille de
Sprimont et la prise de la ville d’Aix-la-Chapelle). Exactement le 4ème jour complémentaire de l’An II,
soit le 20 septembre. La bataille fut gagnée par les troupes républicaines révolutionnaires françaises
contre les régiments autrichiens qui battaient en retraite.
Photos d’il y a deux ans :

Citations (extraits relatant le combat) :
« Le combat assez sanglant s’étendit jusque dans les villages de Clermont et de Thimister.
A Clermont, plusieurs maisons furent endommagées ».
« Les troupes françaises étaient commandées par Jean-Etienne Vacher. Le heurt principal
eut lieu à proximité du « Pierreux ».
« Continuant notre marche, nous aperçûmes l’ennemi qui occupait une belle position en
arrière de Clermont sur la route d'Aix-la-Chapelle. Nous livrâmes un combat acharné qui
dura 10 heures. Clermont resta enfin aux mains des généraux Legrand et Grenier qui commandaient
les demi-brigades d’infanterie et Levivint qui dirigeait la cavalerie. Dans ce terrible
combat le 4ème chasseur à cheval et la 3ème compagnie d’artillerie se sont conduits en
héros. Les sept attaques successives pour s’emparer de Clermont coûtèrent 800 hommes
aux troupes autrichiennes. »
« L’armée française forte de 12.000 hommes est venue, le soir, après le combat, bivouaquer
dans le village et les prairies voisines. Le cimetière était tellement rempli de troupes,
qu’on n’a pu, le dimanche suivant, ouvrir l’église ni dire aucune messe ».
« Il y eu dans ces paroisses et surtout dans celle proche de la chaussée (Clermont), une
terrible crainte de funestes dévastations. »
Sources :
- Journal de campagne du général de Baillet-Latour (Hayez, Bruxelles 1990)
- Histoire des régiments nationaux belges (Henri-L G Guillaume ) Demanet
Bruxelles 1855.
- Souvenirs du général Championnet (M. Faure) Flamarion, Paris 1895.
Il y a une vingtaine d’années, des fouilles dans les prairies devant la rue
Rutten ont bien permis de retrouver des balles tirées par des fusils de l’époque.
Le samedi 4 juin, en fin de journée, tous les habitants qui le désirent
et quel que soit leur âge, seront donc invités à « jouer » quelques
saynètes de leur invention autour de ce moment de notre histoire.
Ils seront encadrés par l’asbl « EPOFOR », des comédiens professionnels
attachés à donner à chacun l’envie d’imaginer, puis,
d’interpréter un « petit moment de l’histoire locale ».
On peut tout imaginer : un bivouac de l’époque avec ses cantinières,
des militaires, des blessés (il y en aurait eu plus de 600
qui furent transportés dans l’église de Thimister en 1794), des tirs
de canon, des pillages de maisons, et tout ce que l’imagination délirante
des habitants pourra amener… .
Les costumes d’époque seront fournis par l’asbl « EPOFOR » (qui en
possède plus de 3000 !)
Il faut préparer tout cela dans la bonne humeur. Des premières rencontres
de préparation ont déjà eu lieu mais il y a encore place pour tous
ceux qui désirent participer. On l’a compris, l’histoire n’est qu’un prétexte
pour vivre un grand moment de convivialité. Jouer ensemble, c’est aussi
un bon moyen pour rencontrer et découvrir notre voisinage… .

Il s’agit d’un projet initié par la Commission Communale du Tourisme et du
Patrimoine, l’ASBL « Beaux villages de Wallonie », le Centre Culturel « Le Réverbère
», le Plan de Cohésion Sociale, avec le soutien du Ministère de la Culture et
des Services Culturels de la Province de Liège.

Clermont Bataille Pierreux XVIII 1794 uniformes