Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Thimister-Clermont et ses villages / Clermont-sur-Berwinne
Actions sur le document

Le village de Clermont-sur-Berwinne

 

 

D’origine inconnue, Clermont entre officiellement dans l’histoire le 8 novembre 1230 par une charte signée par Jean d’Eppes, évêque de Liège, qui reconnaissait la paroisse comme détachée de l’église de Herve. En 1411, la Seigneurie de Clermont devint seigneurie indépendante du Duché de Limbourg. Le régime français rattacha ensuite son territoire au canton d’Aubel, tandis que durant la deuxième guerre mondiale, les allemands annexèrent une partie du territoire de Clermont.

Le village de Clermont est sans conteste le plus typique du pays de Herve par l’architecture ancienne de ses maisons et par sa place qui abrite des maisons de style Louis XIII liégeois, Louis XIV et Louis XV.

 

hotelvilleclt99.jpg
hotelvilleclt01.jpg

 Surveillant cette place, l’église (style Renaissance mosane, fin du XVIème siècle), édifiée sur un promontoire, à l’origine défensif, remplace un premier sanctuaire probablement romain et est dédiée à Saint-Jacques le Majeur.

L’actuel hôtel de ville a été reconstruit en 1888 sur la place de l’ancienne halle aux plaids. A cheval sur la rue principale, actuellement il sert principalement de salle des mariages, ce qui fait dire qu’à Clermont « on se marie sur la rue ».

 

 

Juste au-delà de la place, le visiteur admirera la façade de l’ancien château de Clermont (1635) et le château-ferme de l’Aguesse (Renaissance mosane du XVIIème siècle) tandis qu’en descendant vers Froidthier, il découvrira le château de Crawhez (1551), un des plus rares spécimens de la période ogivale de la région.

 

chatclert01.jpg
villageclt.jpg

 

Clermont, c’est aussi la douceur de vivre et le calme délicat des campagnes mais toutefois l’une et l’autre animés le 1er week-end de février par la marche de la Berwinne organisée par les Pédestrians et le 1er week-end d’août par la grande fête annuelle mise sur pied par la Jeunesse Royale Saint-Jean.